blog

jeudi 27 octobre 2011

Le Curcuma



1 > Les études sur le curcuma.

Il suffit de rechercher « curcuma études » sur Google pour découvrir les vertus de cette plante dont le rhizome séché et réduit en poudre est utilisé comme épice depuis la nuit des temps.
Plusieurs milliers d’études démontrent les effets bénéfiques du curcuma et insistent sur les caractères protecteur et curatif de ce polyphénol, utilisé en poudre, dans un très grand nombre de pathologies.
C’est un très puissant antioxydant, anti-inflammatoire, anti-thrombotique, anti-cholestérol, anti hyper glycémique, analgésique, antiseptique, anti-candidose et antidépressif. Il a démontré des capacités de réparation de l’ADN cellulaire et est utilisé comme anti cancéreux en prévention et en cours de traitement de cancers déclarés.
 Il est utilisé dans la prévention et le traitement des maladies cardio-vasculaires, de cancers en synergie avec la chimiothérapie, des maladies de peau, des maladies inflammatoires, de la maladie d’Alzheimer et des complications du diabète.
Il agit dès les faibles doses (10 mg). Une consommation de 500 mg / jour est recommandée par certains spécialistes. Il n’a montré aucun effet toxique, 12 grammes par jour ayant été prescrits dans certaines études.

2 > Comment utiliser le curcuma. 

La biodisponibilité du curcuma est médiocre due à une absorption intestinale très incomplète. Pour favoriser celle-ci, il doit être mélangé aux aliments pendant la cuisson.
Les lipides favorisent son absorption.
Le poivre noir, de préférence de Thaïlande, multiplie jusqu’à un facteur de 2000% sa biodisponibilité.

3 > Le curcuma dans ma cuisine.

Une excellente et délicieuse préparation consiste à verser des lamelles de curcuma frais ainsi que de la poudre séchée dans un flacon contenant de l’huile d’olive, à ajouter du poivre, puis à laisser reposer le mélange pour l’utiliser soit en assaisonnement des salades, soit pour la  cuisson des aliments.
Le curcuma est une épice indispensable pour la préparation de la Bouillabaisse.
Il est excellent mélangé aux plats à base de tomate, à la ratatouille ou même saupoudré sur la pizza.
On le retrouve dans la cuisine indienne – c’est un des ingrédients du curry – dans le colombo et dans la cuisine réunionnaise.
Sa couleur jaune en fait un colorant puissant : attention donc lorsque vous l’utilisez frais à ne pas le mettre en contact direct avec la peau !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire